Pillar Page

Découvrez le Cool Roof

Les propriétaires de bâtiments sont aujourd'hui confrontés à des défis de grande ampleur. Il leur faut répondre rapidement et intelligemment à l'évolution de la loi et au réchauffement climatique qui impact directement leur domaine d'activité, en mettant en place un plan d'action qui soit viable économiquement.

La consommation d'énergie est également au centre des préoccupations, avec l'utilisation croissante de la climatisation aussi nuisible au budget qu’à l'environnement. Heureusement, des solutions existent, qui permettent de protéger de manière pérenne les bâtiments de la chaleur estivale sans surcoût sur la facture énergétique. Le Cool Roof est sans doute la plus aboutie d’entre elle, et son succès qui s’étend à travers le monde profite aux activités humaines comme à l’écologie. Revenons plus en détail sur les tenants et aboutissants de cette technologie d’avenir.

  
Bâtiment peinture Cool Roof
Partie 1 :

Le Cool Roof, c'est quoi ?

Pour faire court, le Cool Roof est une technologie de toiture qui réduit de manière significative les besoins en climatisation pendant les mois d'été. Comprenant un revêtement thermique déposé sur le toit, elle reflète la chaleur vers le ciel et évite aux surfaces de toit exposées au soleil – et donc au bâtiment tout entier – de subir une forte élévation de température.

L'histoire de la peinture réflective

Si les toits sont peints en blanc depuis bien longtemps dans les pays les plus chauds, bénéficiant ainsi de l’effet de réflectivité du spectre solaire, le cool roofing moderne s’appuie sur une technologie résineuse, bien plus complexe qu’une simple peinture blanche et offrant une durabilité sans commune mesure.

À l’origine, la technologie Cool Roof a été développée aux Etats-Unis, où elle est aujourd’hui considérée comme une arme de choix face au réchauffement climatique. À tel point que le programme américain New-York City CoolRoofs, développé depuis 2009, a notamment permis la pose d’un revêtement réfléchissant sur plus de 100 000 m² de toitures dans la ville en un an.

Constatant l’efficacité du procédé et son impact positif sur les économies d’énergie, d’autres pays sur tous les continents utilisent maintenant le Cool Roof. En Europe, il fait même l’objet d’engagements communs actés lors de l’Accord de Paris. Il faut dire la solution Cool Roof s’avère complémentaire à une isolation traditionnelle et se montre souvent plus efficace même, qu’une toiture végétalisée. Les collectivités cherchant à lutter contre les îlots de chaleur urbains et les industriels voulant protéger leurs employés et leurs marchandises de la chaleur estivale, sont les premiers clients naturels expliquant la diffusion du procédé, qui démontre cependant son utilité pour tous les domaines d’activités.

Guide : Le Cool roof est-il le futur de la rénovation ?

Un procédé créé pour les industriels

Le Cool Roof est particulièrement efficace sur les bâtiments possédant de grandes toitures ou devant garder au frais des marchandises parfois sensibles à la chaleur. En ce sens, le procédé a été pensé en premier lieu pour les industries.

Les machines-outils utilisées dans ce type de bâtiment génèrent une chaleur qui, additionnée à celle délivrée par la toiture exposée au soleil, rend difficile aux collaborateurs de tenir efficacement leur poste, outre le besoin de protection des matières premières et du produit fini. Également, les industries sont les activités ayant le plus à gagner à faire appel au Cool Roof : plus la chaleur est intense au sein d’un bâtiment, plus l’efficacité du revêtement se fera ressentir.

Mais bien d’autres acteurs, de domaines d’activités divers, se sont aujourd’hui convertis au Cool Roof : la grande distribution pour grandement faciliter le respect des consignes de température,  les hôpitaux et collectivités souhaitant protéger les patients, les écoliers ou le personnel, les activités agricoles pour préserver les bêtes ou les récoltes, etc. Le Cool Roof est l’affaire de tous !

Ce qui distingue CovaTherm des autres peintures réfléchissantes

La solution Cool Roof développée par Covalba est la plus complète sur le marché européen. La résine thermique n’est en effet pas le seul produit qui est appliqué. Pour maximiser l’efficacité et la durabilité du traitement, CovaTherm procède à l’application de couches préalables et de finition, assurant l’adhérence durable du revêtement et le protégeant de l’usure du temps et des agressions pour plus de 15 ans. 

Concernant l’efficacité de la solution, CovaTherm possède un indice de réflectance solaire (dit « SRI ») très élevé de 118. Il s’agit d’une valeur calculée selon la norme ASTM 1980, qui représente la capacité d'une toiture à rejeter la lumière solaire, et la chaleur qui lui est liée.

Quant à l’émittance thermique, représentant la capacité d’une surface à renvoyer la chaleur qu’elle reçoit, elle s’avère également particulièrement élevée après application de la solution complète CovaTherm : la toiture est en mesure de renvoyer 89% de la chaleur reçue.

Précisons enfin que contrairement aux simples peintures blanches à rénover tous les ans, mais également à d’autres résines Cool Roof proposées sur le marché, les qualités anti-encrassement et anti-UV de la solution CovaTherm assurent une efficacité persistant jusqu’à 20 ans.

Contenu de la partie 1

L'histoire de la peinture réflective

Un procédé créé pour les industriels

Ce qui distingue CovaTherm des autres peintures réfléchissantes

  
Cool Roof
Partie 2 :

L'isolation de la toiture pour les professionnels de différents secteurs

Chaque propriétaire a intérêt à limiter la hausse de température à l’intérieur de son bâtiment, consécutive à des chaleurs estivales de plus en plus intenses. Pour ce faire, isoler la toiture est le meilleur moyen car elle est responsable de la majeure partie de la libération de chaleur au sein d’un bâtiment. Le Cool Roof intervient en tant que solution efficace et bien moins coûteuse que de lourds travaux portant sur une rénovation ou un renforcement de l’isolation structurelle.

Pour les industries pharmaceutiques et les industries agroalimentaires

Au sein de ces industries utilisant des matières premières et stockant des produits sensibles, des consignes de température précises doivent être respectées. Outre l’élévation générale des températures constatées ces dernières années, il est essentiel pour ces professionnels de pouvoir lutter efficacement contre un pic de température, qu’il soit éphémère ou durable. Le Cool Roof se présente dès lors comme une aide efficace au maintien de la consigne de température, sans engendrer de surcoût sur la facture énergétique.

Car l’enjeu est également financier : les dépenses de climatisation représentent, dans les bâtiments industriels de grande taille, un budget conséquent atteignant plusieurs centaines de milliers d’euros par an. Pour réduire la facture, le Cool Roof est bien une alternative plus économique qu’une refonte de l’isolation traditionnelle ou qu’une installation de toiture végétalisée dont le poids ne sera de plus pas supporté par la plupart des structures sans renforcement. 

De fait, le Cool Roof allège le besoin et les factures énergétiques, mais à l’usage il permettra également de redimensionner à la baisse l’installation de climatisation, lorsque le temps sera venu de la remplacer.

Lire notre guide sur le Cool Roof

Pour les grandes et moyennes surfaces

Pour ces commerçants, il est également essentiel de contrôler la température intérieure des bâtiments, tant pour la préservation des marchandises que pour assurer le confort des usagers. Quatre enjeux distincts peuvent ainsi être distingués :  sont ici similaires, mais incluent également le confort de la clientèle et le respect de la chaîne du froid. La température à l’intérieur des GMS doit être contrôlée précisément, ce qui est généralement réalisé à l’aide d’importantes installations de climatisation, coûteuses à l’achat comme à l’usage. Les Rooftops, installés en toiture et exposés au soleil, peinent à remplir leur office : à chaque épisode de forte chaleur, des GMS sont confrontées à des pannes onéreuses à réparer.

Le Cool Roof met naturellement l’ensemble du toit (et les Rooftops) à l’abri de la chaleur et devient un allié précieux des GMS pour le contrôle subsidiaire de leurs factures d’électricité.

  • Limiter les factures d’électricité : à l’instar des industries, la taille importante des bâtiments rend difficile leur refroidissement, à partir du moment où la structure laisse pénétrer la chaleur. Cette action nécessaire pèse alors lourdement sur la rentabilité, et le Cool Roof se présente comme une solution toute simple pour améliorer cette dernière. Notamment, il permettra d’absorber le surcoût lié à la hausse constante du prix de l’énergie.

  • Améliorer l’expérience client : les grands magasins cherchent en permanence à développer le confort du client, à aménager des parcours confortables. À ce titre, le maintien d’une température intérieure agréable, surtout lorsque la température extérieure est élevée, participe à allonger la durée de la visite et fidélise le client.

  • Réduire les dépenses liées aux condenseurs : placés sur le toit et en plein soleil, ces installations peinent en été, à rafraîchir le gaz destiné aux vitrines réfrigérées. Pour assurer le refroidissement, des actions subsidiaires sont souvent mises en place, comme l’arrosage des condenseurs. Cette pratique n’est pourtant clairement pas profitable sur le long terme : les condenseurs s’entartrent rouillent sur le long terme, et la facture d’eau peut atteindre des sommets. Grâce au Cool Roof, le toit n’accumule pas de chaleur pénalisant l’action des condenseurs, qui peuvent dès lors fonctionner normalement même en période de canicule.

  • Préserver les Rooftops : de la même manière, l’effort des groupes de climatisation peut être réduit par un rafraîchissement de la surface de toit, avec pour bénéfice notable l’allongement de leur durée de vie.

Pour les bâtiments non climatisés : bureaux, ateliers de production, bâtiments tertiaires

Les bâtiments non climatisés, qu’ils soient industriels, tertiaires (hôpitaux, bureaux, écoles, etc.) ou résidentiels, subissent de plein fouet les températures inconfortables de la saison chaude. Pour préserver le confort humain et conserver un air plus frais à l’intérieur de ces structures, le Cool Roof est une alternative efficace à la climatisation, et permettra un gain significatif sans installer de coûteux appareils de climatisation, par ailleurs énergivores.

Outre le gain financier, opter pour le Cool Roof est une solution idéale pour participer à son échelle à la transition énergétique. Il aide par ailleurs à respecter les obligations légales et notamment celles fixées par la loi Elan et son décret tertiaire, qui impose aux bâtiments de plus de 1 000 m² d’assurer la maîtrise de leurs dépenses d’énergie.

Contenu de la partie 2

Pour les industries pharmaceutiques et les industries agroalimentaires

Pour les grandes et moyennes surfaces

Pour les bâtiments non climatisés : bureaux, ateliers de production, bâtiments tertiaires

  
peinture Cool Roof
Partie 3 :

Les étapes clés pour l'application d'une peinture isolante

Pour augmenter significativement le ROI lié à l’application d’une solution Cool Roof, il convient de suivre un processus à la fois complet et précis, constitué de plusieurs étapes-clés.

Le nettoyage de la toiture pour améliorer l'adhérence et la durabilité dans le temps

En premier lieu et de la même manière que pour toute autre peinture, le décrassage de la surface de toit est essentiel pour l’obtention d’un support sain et sec, indispensable à la bonne adhérence durable du revêtement Cool Roof. Selon le type de revêtement et l’étendue de la surface à nettoyer, divers procédés peuvent être utilisés mais dans la majorité des cas, un nettoyage à l’eau suffira.

L'importance d'un primaire pour une application sur une membrane bitume

En préalable à tout autre procédé, l’application du primaire de fixation CovaPrim est idéal. Son action permettra :

  • De favoriser une parfaite adhérence, pour une durabilité accrue du système ;
  • D’éviter les remontées en provenance du support, pouvant tâcher le revêtement blanc qui perdrait dès lors en efficacité ;
  • D’éviter par ailleurs le phénomène de décollement dans les zones de flaches d’eau.

Ce pouvoir fixateur et isolant est essentiel pour bénéficier de tous les avantages du système complet sur les surfaces bitumineuses et les supports poreux.

Guide : Le Cool roof est-il le futur de la rénovation ?

L'application du revêtement réflectif Covatherm

Vient enfin le moment d’apposer le revêtement CovaTherm Base Coat, présentant une haute réflectivité solaire encore accentuée par les deux couches qui sont préconisées. En outre, il solidifie le toit en rebouchant les potentielles microfissures et en empêchant les futures intempéries et autres agressions d’impacter la structure.

Pour cette partie, le professionnel procède à une application au pistolet, permettant un rendu précis et homogène.

La finition anti-UV / anti-encrassement pour une durée de vie plus longue

Enfin, l’application de la finition CovaTherm Top Coat protège durablement le revêtement réflectif. Cette finition présente plusieurs avantages : une protection contre les UV qui évite la décoloration sur le long terme, pour conserver toute l’efficacité de la blancheur du revêtement.

Par ailleurs, son action autonettoyante et anti-encrassement évite de devoir procéder à de fréquents entretiens : une visite annuelle suffira, pour vérifier qu’aucun élément extérieur ne pénalise la parfaite blancheur de la peinture réflective. Un léger nettoyage à l’eau peut compléter cette mesure de précaution.

La durabilité ainsi obtenue est sans comparaison avec l’application d’une peinture blanche ordinaire, dont il faudra régulièrement renouveler l’application pour conserver l’effet de rafraîchissement de la toiture.

Contenu de la partie 3

Le nettoyage de la toiture pour améliorer l'adhérence et la durabilité dans le temps

L'importance d'un primaire pour une application sur une membrane bitume

L'application du revêtement réflectif Covatherm

La finition anti-UV / anti-encrassement pour une durée de vie plus longue

  
Toiture blanche Cool Roof
Partie 4 :

Les avantages de la peinture réfléchissante

Plusieurs sont déjà apparus dans notre explication, mais la liste des bienfaits du Cool Roof n’est jamais exhaustive. De manière concrète, il permettra de :

Réaliser jusqu'à 40% d'économie d'énergie

C’est une évidence : un bâtiment qui emmagasine moins de chaleur nécessitera un apport réduit en climatisation pour conserver la température voulue. L’impact sur les factures d’électricité est direct et permet de réaliser en moyenne 15% à 25% d’économies. Pour les activités nécessitant un fort apport de froid, l’économie peut atteindre 40%, favorisant un retour sur investissement encore plus rapide.

Ajoutons que cela favorise en outre la réduction des émissions de gaz à effet de serre et fait du Cool Roof un outil incontournable de la transition énergétique.

Améliorer la performance énergétique de votre bâtiment

Appliquer une peinture sur son toit pour réduire significativement l’entrée de chaleur dans le bâtiment, a un effet immédiat sur le besoin de refroidissement et donc les dépenses énergétiques liées à la climatisation. Dès lors, le ratio de performance énergétique de la construction s’améliore considérablement.

Renforcer la productivité et le bien-être au travail de vos employés

L’un ne va pas sans l’autre : un collaborateur évoluant dans un environnement confortable aura plus de facilité à remplir efficacement sa mission. À l’inverse, les études ont démontré qu’exposés à une température supérieure à 25°C durant leur journée de travail, les employés perdent en concentration et donc en productivité.

S’ajoute à cela l’inconfort physique ressenti, qui peut conduire à une augmentation du taux d’absentéisme voire des arrêts maladie. Préserver le bien-être humain grâce au Cool Roof, c’est adopter une démarche responsable qui entre pleinement dans l’orientation RSE vers laquelle chaque entreprise progresse.

Prolonger de 20 ans la durée de vie de la toiture

Les coûts liés à l’entretien et à la rénovation de la toiture représentent un budget très important : grâce au Cool Roof qui constitue une barrière protectrice contre les agressions et permet par ailleurs de reboucher les microfissures déjà existante, il est possible de considérablement différer dans le temps des travaux structurels lourds.

Ainsi, tout en rafraîchissant le bâtiment, la durée de vie de la toiture est prolongée d’une vingtaine d’années, ce qui constitue une alternative idéale à son rechapage.

Contenu de la partie 4

Réaliser jusqu'à 40% d'économie d'énergie

Améliorer la performance énergétique de votre bâtiment

Renforcer la productivité et le bien-être au travail de vos employés

  
peinture blanche toiture
Partie 5 :

Financer votre revêtement réflectif en toiture avec la prime CEE

Un bâtiment tertiaire à usage commercial peut prétendre à des primes liées aux Certificats d’Economie d’Energie, dispensées par les entreprises fournisseurs d’énergie. Il s’agit d’une prestation obligatoire imposée à ces sociétés par la loi n° 2005-781 du 13 juillet 2005, dite de « programme fixant les orientations de la politique énergétique ». Le montant des primes allouées varie en fonction du projet, les CEE finançant de manière générale entre 1% et 30% du montant de l’investissement effectué.

Au sein de ces CEE, l’opération BAT-EN-112 concerne les revêtements réflectifs en toiture, visant à limiter les apports solaires. Les propriétaires de bâtiments optant pour une solution Cool Roof peuvent prétendre aux primes délivrées si :

  • Bâtiment tertiaire à usage commercial ;
  • Il n’existe pas de revêtement réflectif sur la toiture ;
  • La production de chaud et de froid est assurée par un système de type pompe à chaleur ;
  • Le revêtement appliqué a une durée de vie conventionnelle d’au moins 20 ans ;
  • Son indice de réflectance solaire (SRI) est supérieur à 100 à l’état neuf, selon la norme ASTM E1980-11 ;
  • Ce même SRI reste supérieur à 90 à l’état vieilli (après 3 ans).

Dans les faits, peu de solutions présentes sur le marché répondent à ces impératifs. CovaTherm offre l’avantage de pouvoir réduire son coût par le biais de ces subventions : son SRI est de 118 à l’état neuf et de 118 à l'état vieilli, et offre une performance exemplaire (et mesurée en laboratoire) pour plus de 20 ans.

Découvrez la fiche d'opération standardisé BAT-EN-112 relative au Revêtements réflectifs en toiture.

Guide : Le Cool roof est-il le futur de la rénovation ?
Articles associés

Blog sur la peinture réflective Cool Roof

Avantages et inconvénients de la peinture réflective Cool Roof
cool roof peinture

Avantages et inconvénients de la peinture réflective Cool Roof

Venue tout droit de New-York, la peinture réflective est  considérée comme l’une d…

8 mai 2022 08:46:01 5 minutes
Cool Roof à Grenoble : une ville en avance sur le temps !
cool roof grenoble

Cool Roof à Grenoble : une ville en avance sur le temps !

Le réchauffement climatique n’est plus à l’heure actuelle une simple prévision sci…

2 mai 2022 14:22:08 5 minutes
Comment éviter l'arrosage des condenseurs l'été ?

Comment éviter l'arrosage des condenseurs l'été ?

C'est un véritable casse-tête pour les supermarchés et les industries agroalimenta…

12 avr. 2022 17:56:33 3 minutes